top of page

#BlackandWhiteFriday 10 - Pudeur

Comment te partager la beauté du corps sans artifices dans une ère de pudeur virtuelle?


Depuis que j'ai commencé ma série de photos en noir et blanc que l'idée de faire du nu me trotte dans la tête.


Le nu me sort de ma zone de confort. C'est l'un des grands domaines artistiques de la photographie. Territoire inconnu pour moi mais déjà tant défriché par d'autres. C'est intimidant...


C'est comme une impression de repartir de zéro. Qu'ai-je à apporter dans le nu comme photographe? Suis-je légitime? Suis-je capable d'en faire du beau?


Et en plus ici, je cherche à cacher le visage, alors que c'est pas mal ma signature. C'est ce que j'aime le plus photographier!


La séance de nu, encore plus que jamais, ça commence avec ma modèle. Elle est confortable avec l'exercice, ça part bien! Il se développe rapidement une complicité entre nous dans la recherche des poses et des compositions. Il est facile et agréable de travailler ensemble. Elle est généreuse et sait précisément ce qu'elle aime et n'aime pas. Soulagement! L'expérience est, à peu de choses près, fort similaire à une séance photo avec vêtements.


En plus de la lumière du soleil provenant des fenêtres, j'utilise un spot à haute intensité, sans diffuseur, placé à la gauche de mon sujet. Je cherche à avoir une lumière vive qui crée de beaux contrastes dans les zones ombragées.


En retouche je crée et exagère les zones d'ombre sur le visage afin de le cacher au mieux. J'isole l'arrière plan et y ajoute des effets de lumière. Je cherche un équilibre artistique, un mariage entre le corps, la lumière et l'ombre.


Finalement, je me suis demandé comment censurer ces images afin qu'elles soient acceptables sur les réseaux sociaux frileux. Et puis j'ai un flash! Pourquoi ne pas demander à l'intelligence artificielle d'habiller ma modèle en lui créant des vêtements?


J'ai ajouté un hibou sur les images. Il représente le gardien, le censureur, l'oeil omniprésent qui ne dort jamais, la bien pensée pudique et artificiellement vertueuse des réseaux sociaux hypocrites.


Cachez ce sein que je ne saurais voir!


Je me suis donné le défi de publier une série de photos en noir et blanc, accompagnées de ma démarche artistique chaque vendredi de 2024.


On part sur un safari photo ensemble?






5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page